banner Principale

Championnat d'afrique Tennis de table

Le handi-tennis de table algérien renouera avec la compétition officielle, à l’occasion du Championnat d’Afrique ITTF/Afrique (hommes et dames), prévu du 29 juin au 2 juillet à Alexandrie (Egypte), avec l’objectif d’engranger des points en vue d'une qualification historique aux Jeux Paralympiques de Tokyo-2020.

Le rendez-vous africain est le premier pour les six pongistes mess

eurs sélectionnés sur lesquels on a fixé des objectifs notamment en individuel, avec des joueurs qui peuvent décrocher une qualification pour Tokyo", a indiqué à l’APS, l’entraineur national Fakhreddine Sebia.

    Le choix du staff technique pour les Championnats d’Afrique s’est porté sur les six meilleurs pongistes algériens du moment issus des clubs d’Ansar Sétif et Wissal Bordj Bou Arréridj, lesquels se sont distingués lors des compétitions nationales.

   Il s’agit de Kheireddine Zaidi (classe 5) et Lakhdar Soualem (classe 4) de Bordj Bou Arréridj et des pongistes sétifiens, Achour Abbasi et Farid Merazka (classe 7), Madani Zerigui et Karim Boumedouha (classe 10).

   Le responsable technique table sur quatre podiums dans les classes 4, 7 et 10, avec la présence des meilleurs du continent, égyptiens et nigérians, entre autres.

    Par contre chez la classe 5, M. Sebia estime qu’il est très difficile d’être sur le podium. En plus des épreuves individuelles, l'Algérie participera au tournoi par équipes.

    L’importance des joutes d’Alexandrie réside dans le fait qu’elles offrent 50 points aux champions et un peu moins à ceux qui complètent le podium. Des points qui permettent aux pongistes d’améliorer leur classement mondial et pouvoir arracher un billet pour Tokyo (25 août-6 septembre 2020).

    L’international Paralympique de tennis de table fédération, chargé de gérer la discipline a instauré en 2019, un calendrier de compétitions de qualification (continental et des Opens), étalé sur plus d’une année où les pongistes doivent gagner des points pour espérer se qualifier pour Tokyo.

    " Nos pongistes ont une première occasion pour améliorer leurs classements, à l’occasion de la CAN, mais aussi lors du Grand Prix international prévu également à Alexandrie du 24 au 28 juin.

    Deux tournois où nos joueurs doivent se mettre à l’évidence pour avancer dans leurs performances.

    En prévision de ces deux échéances, les pongistes algériens ont bouclé un stage pré-compétition, le 22 juin à Sétif au centre El Bez, consacré aux dernières retouches technique et technico-tactiques, avec des séances de projection vidéo, de la récupération...etc.

    " Le gros du travail s’est effectué au niveau des clubs (préparation physique, endurance...), une fois en équipe nationale, les pongistes axeront le reste du travail sur la gestion d'un match sur tous les plans", a expliqué l’entraineur national, ajoutant qu’il avait débuté son travail avec une présélection de 17 joueurs dont des filles, avant d’en sélectionner douze, puis les six qui vont défendre les chances du handi-tennis de table algérien.

    Le choix du nombre de participant a été aussi dicté par le manque de moyens de la fédération et le contrat d'objectif qui privilège et donne l'avantage aux athlètes susceptibles de ramener des performances.

    Il convient de rappeler que la dernière participation algérienne à une compétition africaine remonte à 2003, avec les Jeux africains à Abuja au Nigeria.

    Pour le Grand Prix international de la discipline, outre l’Algérie, le tournoi devra réunir 19 pays: Egypte, Corée du Sud, Afrique du Sud, Japon, Inde, Thaïlande, Irak, Allemagne, France, Suède, Belgique, Arabie saoudite, Koweït, Côte d'Ivoire, Hollande, Malaisie, Indonésie, Grèce et Kazakhstan.

Affichages : 154
banner Secondaire