banner Principale

Echéances internationales

Les différentes sélections nationales handisports poursuivent leur préparation, en prévision des prochaines échéances internationales dont les premiers Jeux para-africains, prévus en janvier prochain au Maroc et dont plusieurs disciplines seront qualificatives aux Jeux Paralympiques de Tokyo au Japon en 2020, a-t-on appris lundi auprès de la fédération algérienne handisports (FAH). Les athlètes internationaux d'athlétisme, discipline-locomotive du handisport algérien, ont été scindés, comme de tradition, en groupes et effectueront leur préparation, du 7 au 19 septembre en Pologne, à l'exception des deux athlètes de

l'entraineur Abderrahmane Brahmi, à savoir Baka Abdellatif et Krai qui ont choisi les hauteurs d'Ifrane au Maroc (5 sept/25oct) et l'athlète Nassima Saifi et son coach (Hocine Saadoun) qui se trouvent depuis le 22 août en Pologne. L'élite nationale d'athlétisme au nombre de 16 athlètes (hommes et dames) devait préalablement effectuer ce stage en août dernier, mais "faute de moyens financiers et problèmes administratives, en plus de l'indisponibilité de place pour leur déplacement en cette saison estivale, le regroupement a été reporté au mois de septembre", a expliqué le directeur technique national adjoint, Mokhtar Gouasmi, ajoutant que pour les mêmes raisons, la participation des athlètes programmée au Grand prix de Paris a été annulée. Un autre stage sera programmé pour les mêmes athlètes au mois d'octobre pour mettre les dernières retouches sur l'effectif qui sera appelé à représenter l'Algérie aux Championnat du Monde d'athlétisme IPC à Dubaï (7-15 novembre), mais aussi en vue des 1ers Jeux Para-Africains au Maroc (janvier-2020). De son côté, la sélection national (dames) de gaol-ball sous la houlette de l'entraineur Mohamed Bettahrat a clôturé, samedi un stage de préparation de quelques jours au centre de regroupement de Tikjda (Alger), en prévision des prochains Jeux Para-africains, où la qualification aux JP de Tokyo sera l'enjeu principal des doubles Championnes d'Afrique de même que pour les garçons du coach Saad Boutiba. Pour le même objectif, la sélection nationale handi-basket (messieurs) a entamé dimanche un autre stage de préparation de six jours sous la conduite de l'entraineur Mustapha Brahimi et son adjoint Boualem Benazouz. "Ce stage est destiné à une liste élargie de joueurs locaux qui seront appelés à confirmer leur place en sélection, pour se joindre aux noyaux des joueurs évoluant à l'étranger en prévision d'arrêter la liste des 12 douze joueurs qui sera engagée au rendez-vous marocains et devrait être envoyée avant le 12 septembre", selon Gouasmi, ajoutant que c'est le même cas de figure pour les dames drivées par Youcef Houri et qui viennent d'achever un cours regroupement. Le responsable technique de la fédération a reconnu qu'un retard dans la préparation a été consommé, surtout pour le handi-basket qui est du à l'indisponibilité des lieux de regroupement, mais aussi de salles pour les entrainements. Quand à la sélection nationale de volley assis (messieurs), sous la houlette de l'entraineur Abdelkader Kefif, les athlètes seront regroupés du 9 au 12 septembre à Chlef pour un stage, avant de le poursuivre au Centre africain de regroupement à Kigali au Rwanda (13-16 sept), en prévision de sa participation au Championnat d'Afrique prévu sur place du 17 au 23 du même mois et qui est qualifie le champion aux prochains Jeux Paralympiques. Pour sa part, une équipe nationale de judo pour mal-voyants (restreinte à cinq athlètes), appelés à prendre part à la WorldCup dans la ville de Taskan en Ouzbékistan du 19 au 25 septembre, devra s'envoler pour la Pologne, afin d'effectuer un stage compétitif du 3 au 13 septembre, en prévision d'une compétition de haut niveau, pour engranger des points supplémentaires à leurs classement mondial actuel et afin d'espérer des places aux JP de Tokyo. "On sait qu'un retard a été consommé dans la préparation de quelque unes de nos disciplines concernées par des échéances internationales d'envergure(..), et cela est dû à des contraintes auxquelles la fédération a essayé de faire face. Ce n'était pas facile, mais on essaye, plus au moins, on s'active de manière à compenser cette perte de temps", a conclu le directeur technique national adjoint. 

 

Cellule de communication

Affichages : 21
banner Secondaire